Club alisitt de Rabat et Salé

Un espace de rencontre des lauréats de l'Institut Supérieur International du Tourisme de Tanger
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sahara : Washington apporte un soutien ......

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
am3doure



Masculin
Nombre de messages : 108
Age : 54
Localisation : Rabat
Date d'inscription : 25/06/2007

MessageSujet: Sahara : Washington apporte un soutien ......   Sam 14 Juil - 13:24

Washington apporte un soutien ferme à l’initiative de l’autonomie
Les Etats-Unis ont apporté un soutien, clair et sans failles, à l'option marocaine d'une autonomie au Sahara. Washington s'est exprimé sur la question après les consultations de mercredi au Conseil de sécurité.




Les Etats-Unis ont apporté, de nouveau, leur soutien à l'initiative marocaine d'une autonomie pour la région du Sahara pour résoudre un conflit qui a duré plus de trente ans.

Cette fois, juste après les consultations du Conseil de sécurité sur le dossier, mercredi à New York, Washington a signifié clairement que l'offre marocaine était conforme à la légalité internationale, y compris en ce qui concerne le principe d'autodétermination.

«L'initiative du Maroc pourrait fournir un cadre réaliste pour commencer les négociations sur un plan qui prévoirait une véritable autonomie, à condition qu'elle soit acceptée par les populations locales», a déclaré Jackie Wolcott Sanders, ambassadrice US auprès de l'ONU dont les propos ont été relayés par un document du centre d'information de l'organisation.

«L'initiative du Maroc était flexible et qu'elle prévoyait un référendum, ainsi que l'exige le principe d'autodétermination», a ajouté la diplomate américaine qui a tenu à préciser «qu'une autonomie significative constituerait un pas en avant réaliste et prometteur sur la question du Sahara occidental».

Les Etats-Unis, tout en soutenant l'offre marocaine, ont exprimé le souhait de voir les parties au conflit se mettre d'accord sur une solution et parvenir à un progrès lors du deuxième round des négociations directes prévues les 10 et 11 août à Manhasset.

La position américaine reprend, et selon les mêmes termes, l'argumentaire développé par le Maroc au moment où il avait dévoilé son initiative.

A savoir que le Royaume ne cherchait rien à imposer, que son initiative était "flexible et ouverte" et que l'autonomie qu'il proposait était une forme d'autodétermination surtout qu'elle prévoit l'option d'un référendum impliquant les populations concernées et la constitutionnalisation de ce choix.

Ce sont d'ailleurs ces arguments et cette logique qui ont été derrière le soutien apporté par des dizaines de pays, dont des puissances mondiales, à l'initiative marocaine qualifiée de "courageuse", de "réaliste" et de "novatrice" par beaucoup de capitales.

Quelques jours à peine avant l'ouverture de la première phase des négociations de Manhasset, Gordon Gray, sous-secrétaire d'Etat adjoint américain, en charge du Maghreb et du Moyen Orient, avait affirmé que «l'autodétermination ne signifiait pas nécessairement indépendance».

Nicholas Burns, son collègue chargé des Affaires politiques, avait, juste avant ces négociations, affirmé que l'initiative marocaine était «sérieuse et crédible (et) visant à octroyer une réelle autonomie au Sahara occidental».

Lors de son exposé devant le Conseil de sécurité, Peter van Walsum, envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU pour le Sahara, a qualifié de «positive» la tenue d'un deuxième round de négociations directes entre le Maroc et le Polisario.

Le diplomate néerlandais a précisé que le "climat positif" qui a marqué le premier round des pourparlers à Manhasset «ne suffisait pas pour mener à bien un processus de négociations».

Si le Maroc a toujours affirmé qu'il allait à ces négociations avec "bonne foi", le Polisario reste prisonnier de la "tutelle" algérienne et d'une position "de principe" pour contrarier à tout prix les efforts visant à déboucher sur une solution à ce conflit.

De sources informées, on indique ainsi que l'Algérie est en train d'exercer des pressions sur le Polisario pour significativement modifier la composition de la délégation des négociateurs.

Selon les mêmes sources, Alger chercherait surtout à écarter Mahfoud Beiba, chef de la délégation du Polisario, accusé d'avoir fait des «concessions» à la délégation marocaine conduite par son compatriote Chakib Benmoussa.

Les membres de la délégation polisarienne auraient même été «tancés» pour le simple fait d'avoir partagé des repas avec la délégation du Maroc.


Le 13-7-2007
Par : Mohamed Boudarham
http://www.aujourdhui.ma/couverture-details55708.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.zorkani.uniterre.com
Admin
Admin


Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: L’autonomie est le seul cadre possible pour les négociations   Dim 22 Juil - 13:29

Driss Jettou devant le parlement : «L’autonomie est le seul cadre possible pour les négociations»


Dans un discours prononcé mercredi devant la Chambre des
représentants, le Premier ministre Driss Jettou a réaffirmé que
«l’autonomie constitue la seule base possible pour les négociations».





L’autonomie ou rien. C’est sur cette base, - et seulement sur cette base -, que le Maroc a engagé, les 18 et 19 juin dernier à Manhasset (New York), des négociations avec le Polisario, sous l’égide des Nations unies.
Ce rappel nécessaire fait par le Premier ministre Driss Jettou, mercredi devant les représentants de la Nation, lève toute ambiguïté sur l’enjeu des négociations, qui vont reprendre à la mi-août dans le même endroit. L’intervention du Premier ministre, qui s’inscrit dans le processus de concertations voulu par SM le Roi Mohammed VI, vient réitérer les constantes du Royaume au sujet du Sahara, considéré à juste titre comme la première cause nationale. «Le Maroc réaffirme que son initiative d’autonomie constitue le seul cadre possible pour les négociations et l’aboutissement inéluctable de ce processus», a tranché le Premier ministre. A cette fin, et conformément aux hautes instructions royales, «le Maroc œuvrera, avec détermination et confiance, à préparer le deuxième round des négociations», a annoncé M. Jettou, faisant valoir l’offre d’autonomie, qui donne aux Sahraouis la possibilité de gére eux-mêmes leurs affaires aux plans politique, social et économique, dans le cadre de la souveraineté marocaine.
«Cette proposition garantit à l’ensemble des sahraouis, de l’intérieur et de l’extérieur, la place qui leur échoit et leur plein rôle dans les différentes instances et institutions de la région, à l’abri de toute discrimination ou exclusion», a certifié le chef de gouvernement, précisant que cette proposition, «souple et susceptible d’être enrichie, sera soumise (in fine) à une consultation libre, en conformité avec les dispositions du droit international». L’initiative, qui marque le début d’un processus d’autonomie élargi et qui promet d’impacter le droit administratif national, s’avère la seule alternative possible au conflit, et à la politique du statu quo maintenu par la partie adverse, à la défaveur d’une communauté internationale inquiète de voir ce faux conflit hypothéquer l’avenir de l’édification maghrébine. La caution apportée à l’offre marocaine par les principales capitales mondiales prouve le bien-fondé, la crédibilité et le sérieux de la démarche marocaine.
«Le Maroc a entrepris d’intenses consultations au niveau international, particulièrement auprès des pays influents, dans le but de parachever les grandes lignes de ce projet sérieux», a rappelé le Premier ministre, soulignant que ces contacts ont «clairement démontré le degré de compréhension grandissante à l’égard de notre juste cause et de la solidité et l’immunité de la légitimité de la position marocaine». Dans ce sens, la résolution onusienne a appelé les parties au conflit à tenir compte des «derniers développements» qu’a connus le dossier du Sahara «pour aller de l’avant», se faisant l’écho des «efforts crédibles et sérieux» déployés par le Royaume pour tourner la page.
Cette résolution a marqué « une rupture radicale avec les plans et propositions antérieurs», balayant d’un revers de main la défunte option du «référendum d’autodétermination». L’autonomie, dans le cadre de la souveraineté marocaine, se révèle être la meilleure forme d’auto détermination.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alisitt.bestofforum.net
 
Sahara : Washington apporte un soutien ......
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Guy Philippe fustige le RNDDH et apporte son soutien à ses camarades présents da
» Soutien continu de Washington à Haïti, promet Hillary Clinton
» Messages de soutien
» Washington Capitals
» Hillary Clinton reçoit Michel Martelly à Washington

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Club alisitt de Rabat et Salé :: Détente :: Actualités :: Actualités nationales-
Sauter vers: