Club alisitt de Rabat et Salé

Un espace de rencontre des lauréats de l'Institut Supérieur International du Tourisme de Tanger
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Quand la France s’enrhume, Marrakech a la grippe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
am3doure



Masculin
Nombre de messages : 108
Age : 55
Localisation : Rabat
Date d'inscription : 25/06/2007

MessageSujet: Quand la France s’enrhume, Marrakech a la grippe   Sam 21 Juil - 23:39

La tendance se confirme. Le marché français est en recul et la destination Marrakech enregistre une baisse assez sérieuse. Une baisse de 9% sur le mois de mai. De fait, les statistiques régionales indiquent une chute sur les arrivées de touristes français qui a concerné l’ensemble des hôtels classés à Marrakech. Ce sont les résidences touristiques, les 5* et les VVT (Villages de vacances touristiques) qui ont été les plus touchés avec des baisses respectives de 43, 25 et 20%.


Evidemment, les nuitées sont également en recul, soit 319.256 nuitées (- 9% par rapport à la même période en 2006). Et en matière de tourisme, quand la France s’enrhume, Marrakech a la grippe. En effet, 60% des touristes qui visitent Marrakech sont issus de l’Hexagone. Il faut dire que les TO français, spécialisés sur le Maroc, avaient déjà donné l’alerte. Ils viennent de le confirmer en présentant leur baromètre 2007.

La destination Maroc cumule une baisse de 26% depuis début 2007. Les 62 tour-opérateurs et croisiéristes membres du Ceto (Cercle des tour-opérateurs français) ont accusé une stagnation des voyages à forfait. Les réservations cumulées entre avril et mai et début juin laissent présager un été mitigé avec un retard de 8% par rapport à l’année dernière. Une chute globale qui concerne, outre le Maroc, l’ensemble des destinations touristiques des membres du Ceto.

Les pays d’Afrique du Nord, qui drainent la plus grosse part du trafic, sont tous en baisse (- 26% pour le Maroc et – 11% pour la Tunisie), après une hausse de 2,9 et 3,9% durant l’hiver. Habitués à une croissance à deux chiffres sur la destination Maroc, les TO s’inquiètent et n’arrivent pas à expliquer ces replis. Et même si, d’après les TO, il y a eu redémarrage depuis le début de juin, celui-ci n’effacera pas le retard accumulé.

Curieusement, concernant les voyages individuels émanant du marché français, et d’après les voyagistes de l’Hexagone regroupés au sein du réseau Selectour, trois destinations phares -Tunisie, Maroc et Espagne- continuent paisiblement leur croissance (6% depuis le début de 2007).

De leur côté, plusieurs professionnels locaux tentent de rassurer. « Les effets de la reprise ne s’en ressentiront pas en juin, mais plutôt en juillet et août », estime ce professionnel. Et tous s’accordent pour ajouter aussi que 2006 était une année record et exceptionnelle (7% de croissance à Marrakech). N’empêche que, dans la cité ocre, le taux moyen d’occupation -autre indicateur de l’activité du tourisme- a connu un sérieux fléchissement, d’après les statistiques officielles. Il est passé de 77 à 69, perdant 8 points par rapport à la même période l’année précédente. Outre la baisse des arrivées, la multiplication de l’offre hôtelière explique aussi ce recul. Depuis janvier, plusieurs nouvelles unités ont en effet ouvert leurs portes.

Hausse sur les autres marchés

A Marrakech, si le marché français était en chute en mai dernier, les autres pays émetteurs ont réalisé en revanche de fortes croissances. Les concentrations des efforts sur cinq destinations européennes et les politiques de co-marketing menées à tours de bras, avec les tour-opérateurs étrangers, ont donné leurs fruits. Ainsi le Royaume-Uni affiche une hausse de 67% avec 11.580 arrivées et 43.000 nuitées (soit une hausse de 95%). Depuis le début de l’année 2007, la croissance sur ce marché va crescendo, notamment après l’ouverture de liaisons aériennes directes. Il est suivi en terme de hausse par l’Allemagne avec plus de 49% au niveau des arrivées pour le mois de mai. Croissance aussi des arrivées en provenance de la Hollande, la Russie et l’Amérique du Nord. Les marchés arabes sont en revanche en net recul durant le mois de mai avec une baisse de 28%.

L’Economiste - Badra Berrissoule
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.zorkani.uniterre.com
 
Quand la France s’enrhume, Marrakech a la grippe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» La grippe aviaire touche Haiti
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» Grippe Porcine: Attention Danger!
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Club alisitt de Rabat et Salé :: Tourisme Marocain :: L'évolution du secteur touristique-
Sauter vers: